Chrysocolle

Le chrysocolle est un ancien terme désignant divers matériaux servant à la préparation de l'or mais qui s'affina jusqu'à ne plus désigner aujourd'hui qu'un seul minéral, un silicate d'hydroxyde de cuivre. Cependant, il existe un débat quant à sa nature de minéral ou de minéraloïde, son mode de création s'approchant de celui du groupe des serpentines ou des allophanes. Utilisé depuis l'Antiquité, il peut être confondu superficiellement avec la turquoise mais sa couleur est réputée comme encore plus fine même si elle a moins de valeur. À cause de sa faible dureté et de sa teneur en eau, il est très sensible aux fortes chaleurs et aux attaques physiques ou chimiques. Le chrysocolle est connu depuis l'antiquité. Il a été décrit par Theophraste en 315 av. J.-C.. Du grec chrysos, or et kolla, colle. Son nom vient de son utilisation en tant qu'auxiliaire de fabrication pour la granulation des bijoux en or. Ne se présente jamais en cristaux (minéral amorphe = structure cristalline désordonnée), souvent en agrégats, en veinules par remplissage de fractures, concrétions botryoïdales, masses vitreuses. Les agrégats se présentent sous les formes suivantes : massifs, terreux, botryoïdaux, radiés, stalactitiques, fibreux, réniformes, concrétionnaires. C'est un produit de décomposition des minerais de cuivre, spécialement dans les régions arides. Elle est souvent associée à d'autres pierres à base de cuivre telles que l'azurite, la cuprite, la malachite et la turquoise mais aussi avec la calcédoine, la limonite, l'opale, et le quartz. Cette pierre a été trouvée à travers le monde dans plus de 2700 endroits. Extrême légèreté et tendreté, peut être confondue avec la turquoise. Soluble dans l'acide chlorhydrique par précipitation de la silice. Elle est utilisée en joaillerie depuis l'Antiquité, certaines pièces exceptionnelles peuvent dépasser deux kilogrammes. Cependant, elle est généralement taillée uniquement quand elle est associée à d'autres minéraux tels le quartz car, pure, elle est un peu trop tendre et a tendance à se craqueler. On l'utilise également comme flux pour souder l'or (comme indiqué par l'étymologie de son nom). Le chrysocolle est utilisé parfois comme minerai de cuivre. Sa toxicité due à sa teneur en cuivre permet son utilisation comme additif de peinture pour bateaux en tant qu'agent anti-fouling.

Chrysocolle
à partir de 5,00 €  
Chrysocolle malachite
à partir de 4,00 €  


Écrire commentaire

Commentaires: 0